Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
SOS-TORTURE / BURUNDI

A - Qui sommes-nous ?

Rédigé par DDH-Burundais

Nous sommes des Défenseurs des Droits de l'Homme Burundais déterminés à contribuer efficacement à mettre fin aux violations massives des droits de l'homme en cours au Burundi.

En effet, après le carnage du 11 décembre 2015 à Bujumbura, qui symbolise l'aggravation de la crise socio-politique après le forcing du Président Nkurunziza à présenter sa candidature controversée aux élections de 2015, une prise de conscience est née sur la nécessité de documenter et dénoncer systématiquement les abus commis avec le concours de tous les Burundais épris de paix et de retour à la bonne gouvernance au Burundi.

En effet, suite à l'attaque rebelle des camps militaires à Bujumbura, les forces de l'ordre se sont rendus coupables de nombreuses violations des droits de l'homme sous forme de répression aveugle où ils ont attaqué les quartiers contestataires du troisième mandat de Pierre Nkurunziza notamment Nyakabiga et Musaga. Des civils ne prenant pas part aux violences ont été objet d'actes de torture et de traitement cruels, inhumains ou dégradants, de détentions arbitraires, d'exécutions extra-judiciaires et disparitions forcées .... Des policiers se sont introduits dans les ménages; enlevé des jeunes présumés contestataires du troisième mandat pour les exécuter sous prétexte qu'ils faisaient partie des rebelles qui se sont repliés dans les quartiers mentionnés.

SOS-TORTURE / BURUNDI s'inscrit donc dans une stratégie de lutte contre ces violations graves des droits de l'homme avec l'appui d'une large participation citoyenne notamment au niveau du témoignage (victimes, témoins oculaires ou auriculaires).

Il est à préciser que les témoignages peuvent provenir de citoyens ordinaires ; des défenseurs des droits de l'homme oeuvrant dans différentes organisations de la société civile, des ONGs internationales ou même des agents de l'Etat : Policiers, militaires, Agents de l'administration publique, Parlementaires et membres des partis politiques.

Les données sont recueillies, traitées, vérifiées puis partagés avec des acteurs potentiellement capables d'user de leur influence pour arrêter ces violations et poursuivre en justice au Burundi ou à l'étranger les auteurs de ces violations

Partager cette page

Repost 0